Mal au dos

Sylvia me dit : "J’ai commencé la séance avec des douleurs le long de la colonne vertébrale, je décide de poser mon dos un peu sur le dossier pour plus de confort "

Eh bien, non ! Le Son du Corps exige à la fois une surface relativement dure sur laquelle poser tout ou partie du corps et à la fois l'espace pour sentir les autres parties suspendues en l'air.

On peut poser un coussin très mince sur la chaise où on s'assied par exemple mais c'est inefficace de s'asseoir sur son lit ou sur un canapé enveloppant. Pour permettre une bonne sensorialité, il faut que les capteurs de pression situés à l'intérieur des zones en contact soient suffisamment comprimés pour envoyer une information significative au cerveau. Il ne ne viendrait à personne l'idée de marcher sur un matelas. Ce serait vite fatiguant pour la plante du pied qui ne pourrait pas conserver la rondeur de la voûte plantaire dans l'action de la marche. Le pied s'écraserait à chaque pas en déformant sa structure et cela irait à l'encontre de sa physiologie naturelle.

Que faire si une douleur se fait sentir au niveau de la colonne vertébrale.


Si la séance commence avec des douleurs au niveau de la colonne vertébrale, il suffit d'abord de modifier ta posture sans rechercher particulièrement la verticalité. Je te propose d'oublier oublier le fantasme de la "droiture" et de laisser venir les envies profondes du corps. Comment les vertèbres veulent-elles se placer ? Laisse leur prendre la forme dont elles ont besoin. Peut-être vas-tu te retrouver le torse complètement courbé, entraîné vers l'avant par le poids de la tête, le dos s'arrondissant d'une manière totalement inesthétique et la nuque étirée ? Pourquoi pas ? L'important est que la modification de posture efface tes douleurs en te donnant un sentiment agréable d'étirement même si tout cela ne correspond pas à l'idée que tu te fais de l'assise verticale.

Le poids naturel des fessiers sur le plat de la chaise va donc aider ton cerveau à discriminer la différence entre le placement (comprimé) du bassin et la suspension (libre) du dos et de la tête. C'est justement cette antinomie sensorielle qui va permettre à ton corps de laisser le dos s'étirer et se tordre comme il en a besoin et, en fin de compte, permettre de dissoudre l’inconfort initial.


https://www.fovmaco.com/le-son-du-corps