Connaissez-vous cet objet ?

Mis à jour : 12 sept. 2019



Et oui, c’est un guide-chant scolaire qui date de la création de l’école publique à la fin du 19eme siècle par Jules Ferry.


Ce dernier avait déjà bien compris l’intérêt du chant dans les petites classes.

Le guide-chant a été employé dans les écoles jusque dans les années 1960 comme un auxiliaire du maître pour des exercices de culture vocale et de formation de l’oreille.

Richard Cross se rappelle, enfant, comment on chantait la Marseillaise et bien d’autres chansons, le matin, à peine installé derrière les petits pupitres…

Le guide-chant était une sorte de petit harmonium, un instrument à vent équipé de 37 anches libres qui émettaient l’ensemble des demi-tons de do1 à do4 sur trois octaves.

Pour activer la vibration des anches, il fallait pomper l’air à l’aide d’un levier placé sur le côté gauche, ce qui laissait la main droite libre pour jouer sur le clavier. Quand à l’arrivée de d’air, elle permettait seulement de faire sonner un accord à trois sons.


Dès le début du 20° siècle, la technologie permet d’obtenir des modèles électriques sur lesquels on n’a plus besoin de pomper.

Pour vous donner une idée de l’importance du phénomène, 450 guides-chant sont distribués en 1930 dans les écoles de Paris.


Bien sûr, vous aurez remarqué que le guide-chant sur la photo est un guide-chant Richard 😉